Une ombre au tableau 1 er chapitre

 

Chapitre 1

 

 

Comme tous les matins, Jake et kev se réveillent ensemble. C’est dur de se lever le matin !!! Ils sont si fatigués car hier, une enquête les a poussé à rester toute la nuit dehors pourenquêter. Parfois, ils regrettent d’être policiers. Non mais franchement, vous vous imaginez risquer votre vie pour…

… Et oui, pour les citoyens qui vous entourent.

C’est toujours ce que disait le père de Kev avant sa mort brutale : sa voiture avait roulé jusque dans le fleuve où elle avait coulé. Son corps inanimé avait été retrouvé trois jours après sa mort. Kev en a d’ailleurs fait une grosse dépression ce qui a entraîné trois mois de congé maladie. La pauvre femme a tellement souffert que son mari, la voyant travailler avec peine pour maintenir leur salaire régulier a pris des heures supplémentaires pour récupérer le salaire perdu par sa femme. C’est même lui qui l’a obligée à prendre un congé, sans lui, elle serait très malheureuse aujourd’hui et aurait surtout fait un peu  n’importe quoi au travail. Non, il valait mieux qu’elle prenne ces 90 jours de congés pour sa santé !!!

Jake n’a plus la notion du temps !!! Son réveil n’a pas sonné à la bonne heure, il devait être au travail à 5h00 et il est 7h15 !!!! Soit son réveil a déjà sonné et personne ne l’a entendu, soit il y a eu une coupure de courant dû à l’orage de cette nuit.

Jake panique, sa femme le rassure.

« Mon dieu, chérie, je suis en retard !!! » s’exclame Jake.

-        Ne t’inquiète pas, appelle Carlos pour lui dire que tu es en retard tout en excusant puis, tu vas te préparer et tu y vas, ne dramatise pas les choses, il y a pire !!!

-        Tu as peut être raison mais…

J’ai 2H15 de retard, tu te rends compte ?

Je veux bien qu’il me pardonne pour 20 minutes de retard, mais là, je risque de me faire renvoyer !!!

-        Mais non, il n’est pas comme ça, surtout qu’il sait que, en ce moment, nous avons une  vie assez complexe qui nous nécessite un salaire régulier moyen, ne t’en fait pas…

Tu veux que je l’appelle moi ?

-        Non, bon, je vais l’appeler et je vais me préparer.

-        D’accord, qu’est ce que tu veux manger pour ton petit déjeuner ?

-        Une… euh… en fait rien, c’est mieux.

-        Non, il faut que tu manges !

-        Je mangerai mieux à midi.

 

Jake compose le numéro de Carlos sur son portable, sa main tremble. Ca sonne, Jake s’inquiète…

… Que vas dire Carlos.

-        Hallo ? dit Carlos

-        Hallo, oui, c’est Jake…

-        Oui, je vous ai reconnu…

-        C’était pour vous dire que… euh…

-        Oui, j’ai compris, que vous étiez en retard et que vous en êtes désolé, c’est ça ?

-        Oui, effectivement, toute mes excuses.

-        Ce n’est pas grave, vous vous donnez tellement de mal à maintenir votre salaire régulier que je ne peux pas vous renvoyer, ça serait injuste et digne d’un homme sans cœur !

-        Alors, je peux venir ?

-        Oui, il n’est pas interdit de travailler.

-        (Ils se mettent à rire)

-        Bon, alors je vous attend au commissariat, dit Carlos, heureux de rendre service.

 

Jake raccroche, détendu.

Commentaires:

Laisser un commentaire


»