« Une ombre au tableau » chapitre 4

 

Chapitre 4

 

 

Jake monte dans son bureau au second étage du commissariat. Il se met à réfléchir sur cet homme qui rode dans la ville. Comment est-ce possible ? D’abord sa femme qui lui ment et ensuite cette affaire qui lui tombe dessus à ce moment là ! Quelle horreur pour Jake !

Il ouvre son bureau à l’aide de sa clef et entre. Il fouille dans sa grosse paperasse et trouve le dossier sur lequel il est clairement écrit :

« Mr. Touille, affaire en cours ».

Il récupère le dossier et s’en va. Ces affaires le tracassent. Sur son chemin, il croise Tom Sillouve, son meilleur collègue de travail après Carlos. Il le salue d’un simple mouvement de main. Tom fait de même, finalement, Tom décide de le stopper et de prendre un peu de ses nouvelles car il y a longtemps qu’ils ne se sont pas vu, et oui car, il y a deux ou trois ans, Tom à été muté a New- York, mais, de temps à autre, comme il  a de la famille ici, il revient dire « bonjour ».

 

-        Alors qu’est ce que tu deviens toi ? entame Tom

-        Moi ? Rien de particulier, a vrai dire, je n’est ni changé de poste, ni changer de travail ni changer de bureau. Et toi, qu’est ce que tu me racontes depuis ton départ, il y a quand même bien eu un évènement, non ?

-        Oh, ça oui, tu te rappelles, Miranda ?

-        Vaguement, oui.

-        Eh bien, on s’est marié il y a un mois.

-        Wouah !!!! Toutes mes félicitations alors.

-        Et toi alors, pas d’évènements ?

-        Si, enfin, plus ou moins…

-        Pour quoi : plus ou moins ?

-        Parce que je suis encore un peu sous le choc de la nouvelle !

-        Mais, laquelle ?

-        Ma femme est enceinte, voilà ?

-        Depuis combien de temps ?

-        Depuis  7 mois déjà !

-        Alors là, c’est pour bientôt n’est ce pas ?

-        Oh oui, et si tu savais comme je suis stressé à l’idée de devenir papa !

-        Tu m’étonne, moi aussi, à ta place, je serai un peu inquiet, mais bon, c’est la vie tu sais ?

-        Oui, je sais bien, seulement sur le coup, ça m’a fait un choc, tu comprends ?

-        Oh oui, je te comprends, bon, il faut que j’y aille, aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ma sœur : Laïma. Alors, comme elle a 28 ans, ce qui est un grand âge, je vais la voir un peu pour lui faire plaisir !

-        Tu as raison, ça réchauffe le cœur, dit moi, tu restes combien de temps ?

-        5 ou 6 jours, pourquoi ?

-        Passe boire un coup chez nous quand tu veux, aahhh, mais, comme j’ai déménagé, tu as besoin de mon adresse.

-        Oui, ça serait bien, mais dit moi, tu as toujours le même numéro de portable qu’avant ou pas ?

-        Non, il faut que je te le donne aussi, tu as un papier, moi, j’ai un stylo.

-        C’est bon, alors dit moi…

-        Alors, d’abord mon adresse : 3 rue des Wouters à Boston.

-        O.K et ton numéro de portable alors ?

-        09.74.95.17.22

-        Parfait, attend que je te rende ton stylo.

 

Tom rend le stylo à Jake et, tout en le saluant, il s’en va gaiement.

Il est sûrement heureux d’avoir revu son cher ami !

Cela fait également plaisir à Jake qui reprend sa marche, le sourire en coin. Son dossier est assez lourd à porter. Alors, dès qu’il arrive chez lui, il le pose avec peine sur son bureau au bout du petit corridor et va s’asseoir dans la cuisine avec sa femme qui attend qu’il lui raconte sa visite au commissariat. Jake raconte qu’il a récupérer le dossier qu’il voulait revoir mais aussi qu’il avait rencontrer Tom :

 

-        Oh, Tom, comment va-t-il ? s’exclama sa femme.

-        Bien, il allait à l’anniversaire de sa sœur qui va avoir 28 ans aujourd’hui.

-        Oh, d’accord…

-        Ah, oui, j’oubliais, une nouvelle enquête va être ouverte demain.

-        Ah bon, laquelle ? demande Kev.

-        En fait, il paraîtrait qu’un homme encore anonyme se balade dans les rues de Boston. Il n’y a pas longtemps, d’ailleurs, Mme. Guillemette avait été enlevé.

-        Ah oui, d’accord, c’est du sérieux alors !

-        Ah ça oui, si tu savais comme j’en ai marre de ces enquêtes à la suite.

-        Je sais, mon chéri, mais il faut tenir le coup !

-        Oui, je sais…

 

La conversation s’arrête là. Jake va dans le salon et allume la télé. Il met la 110 pour  les informations. Dès que la chaîne en question à charger, c’est le drame qui apparaît :

 

« Mr. Fosserr a été cambriolé et enlever hier soir à 1h00 du matin à peut près ! »

 

-        Chérie, viens voir, le criminel a encore frappé !

-        Le quel ?

-        Celui dont je viens de te parler.

-        Ah, qu’est ce qu’il a fait cette fois çi ?

-        Il a cambriolé et enlevé Mr. Fosserr !

-        Oh mon dieu, pauvre homme, lui qui était si gentil !

-        Ecoute…

 

Jake monte le son. Sa femme tend l’oreille :

 

-        Heureusement, pour nous éclaircir sur ce sujet, Mlle. Rouillinne, envoyé spéciale à Boston se trouve sur les lieux du drame, pouvez vous nous en dire plus sur cette affaire ? demande le journaliste à la télévision.

-        Oui, d’après les derniers résultats d’enquête, la porte d’entrée aurait été forcé. Apparemment, la victime aurait été endormie de force à l’aide de somnifères agressifs et emmené hors de l’appartement. Le cambrioleur a profité que le passage soit dégagé pour aller piller quelques bijoux à l’homme !

-        Quelle honte ! s’exclame Kev

-        Chut, écoute jusqu’au bout au moins…

-        Oh ça va hein !

-        La police de Boston devrait ouvrir une enquête demain de bonne heure, nous avons d’ailleurs interviewer Mr. Carlos, comandant du service primaire de police de Boston depuis 20 ans. Pouvez vous nous en dire plus sur l’enquête qui va être ouverte.

-        Oui, d’ailleurs, l’enquête sera ouverte assez tôt pour que l’on puisse avancer plus vite dans les recherches dans la journée. Je rassure toutes les familles : aucun risque, cet homme est entre nos mains et il ne nous glissera pas entre les doigts !

-        Regarde, c’est Carlos qui est à la télé !

-        Il assure, mon cher Carlos !

-        Ah, ça c’est sur, notre chef est le meilleur, c’est d’ailleurs pour cela qu’il a été nommé à la tête du commissariat.

-        J’approuve ce que tu dis, chérie. Il y a quoi au menu ce soir ?

-        Oh, je crois que je vais faire des pancakes.

-        Super, des salés et des sucrés !

-        Oui, on va passer une bonne soirée.

-        Merci chérie de m’aider.

-        De t’aider à quoi, c’est normal dans un couple, non ?

-        Oui, c’est vrai…

 

Soudain, une ampoule s’allume dans la tête de Jake…  

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»